L’effacement de l’urbanité des petites villes – entretien avec Eric Chauvier

Ton approche est singulière : entre science et littérature, analyse sociohistorique large et profonde et immersion au plus près des gens ordinaires. Comment caractériser ta pratique de l’anthropologie appliquée à cette petite ville ? L’anthropologie que je mets en œuvre n’est pas du tout close. Elle vise moins à dégager des invariants qu’à décrire les traits spécifiques de chacune de ces villes. Mon but n’est pas de trouver des réponses, mais d’arriver à poser les bonnes questions. À la manière…

Commerces périphériques : modernité dépassée ?​

L’assemblage de pylônes, de rampes d’accès, de parkings et de tôles ondulées, symbole du déferlement des aires commerciales dans nos territoires, est familier tout en étant dérangeant. En focalisant le regard sur cet espace anthropisé, l’image, artificielle jusque dans sa composition, pointe la responsabilité de l’homme dans ces arrangements en même temps que son effacement. De fait, il n’y plus de traces humaines et vivantes parmi les objets qui composent cette photographie : tout y est fonctionnel et répond aux…

Tokyo et son intimité d’arrière-scène

Tokyo est une figure emblématique des métropoles mondiales. On y arrive avec un sentiment ambivalent de déjà-vu et de surprise. On la connaît par ses images largement diffusées. En l’arpentant, on ne peut se défaire d’un sentiment de désorientation qui, paradoxalement, demeure même quand on commence à s’y repérer. Ce n’est pas l’écrasement bruyant de New York, la splendeur vieillotte de Paris. C’est comme une intimité dont on devine la présence, mais que l’on ne parvient pas à saisir parce…

Dévoiler l’encampement du monde

«La jungle des pauvres» est une image stupéfiante. Elle représente une cabane, faite de palettes, tissus et plastiques récupérés, devant laquelle est installé un foyer, éteint, et entourée d’un taillis, sombre et touffu, hivernal. La photographie de l’installation précaire relève moins par son traitement du reportage que du symbole. Symbole de la bidonvilisation et de l’encampement du monde. Près d’un milliard de personnes vit aujourd’hui dans ce type d’habitat (UN-Habitat). Dans certains pays comme le Soudan ou la république de…

Révolution prospective en classe

On connaît la place prise par la prospective dans les territoires. Son entrée dans les classes de collèges et lycées pourrait nous obliger à reconsidérer son intérêt. Comme pédagogie pour former les élèves en géographie et les futurs citoyens. Comme processus d’apprentissage aussi dans les villes et territoires. En un demi-siècle, la prospective territoriale et urbaine a su gagner ses galons : d’abord prérogative de l’Etat développée et mise en oeuvre par la DATAR, elle est devenue une ingénierie plébiscitée…

Le spectacle de la Seine en crue

Quelques semaines après la modélisation d’une crue centennale par l’IAU et des exercices de prévention menés par la préfecture, la seine inonde Paris. Le 4 juin l’eau n’atteint que 6,10 mètres au pont d’Austerlitz contre 8,62 mètres le 28 janvier 1910. Pourtant les voies sur berges disparaissent du paysage, les péniches et autres embarcations mouillent perdues loin de tout quai, les ponts sont presque submergés. RER et métro connaissent des perturbations et, pendant un temps, la Seine devient un opérateur bien encombrant de la vie…

La métropole des marketeurs

Aéroport de Roissy, dans l’attente d’un vol pour New York. En zone d’embarquement, trois publicités apparaissent en alternance dans une sucette Decaux. Chacune représente un paysage urbain imaginaire constitué de monuments iconiques des plus grandes métropoles mondiales : New York, Londres, Paris, Sydney, Dubaï, Tokyo, Pékin, Rome , etc. Les publicités sont ludiques. Comme dans un quizz, on tente de reconnaître les différents monuments et leurs villes d’origine. Une manière de passer le temps avant le départ. On oublie vite l’artificialité…

L’épaisseur du périurbain

La critique du périurbain est un exercice de bon ton. Avec ses pavillons proprets, ses zones d’activité insipides, sa consécration de la voiture, son entre-soi lénifiant, les raisons ne manquent pas. Comment la France est devenue moche, paru dans Télérama, est emblématique de ce point de vue. Jusqu’à la caricature. Son mérite fut d’inciter Eric Chauvier à poser son regard d’anthropologue sur un espace social qui mérite plus de considération. Contre Télérama ne contredit pas stérilement les thèses véhiculées par…

Baignade à la Villette

Dimanche 28 août 2016 après-midi à Paris. Plusieurs milliers de personnes sont installées le long des berges du bassin de la Villette comme elles le seraient à la plage. Certaines prennent le soleil en déambulant le long du canal. D’autres sont assises ou allongées face à l’eau. On est venu à deux, en famille ou en bande. On palabre, plaisante et observe. Parfois, on nage. D’autres villes ont déjà réhabilité la baignade urbaine comme Copenhague ou Bâle. Pas encore Paris….

Prendre le Pli urbain

Pli urbain est un espèce de carnet de route. L’accumulation de matériaux hétéroclites issus de lectures, de conférences, de publications, de rencontres, de voyages, de déambulations urbaines. Ces fragments ne forment pas un tout cohérent. Ce sont des repères qui jalonnent une réflexion personnelle. Ils ne s’inscrivent pas dans un grand dessein, mais rythment plutôt une flânerie prospective et photographique dont le sens est peut-être à trouver dans un simple crédo. Car prendre le pli urbain, c’est poser comme préambule…